Education aux médias et à l’information – témoignages – France Culture

Radio-FranceFrance culture diffusait ce 13 mai 2015, une émission « Rue des Ecoles » animée par Louise Tourret, enregistrée le 25 mars 2015 dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias.

Une occasion de parler de l’éducation à la culture de l’information et des médias, au cœur de l’actualité ! En effet cette émission d’une heure est diffusée aujourd’hui, au moment même où le gouvernement dans le nouveau programme 2015 retire (je ne trouve pas d’autre mot) les enseignants-documentalistes du paysage de l’EMI – Enseignement aux média et à l’information.
Vous pouvez vous informer sur le net sur cette question :  la lettre ouverte de la Fadben – http://fadben.asso.fr/Lettre-ouverte-a-Mme-Vallaud.html, la pétition (n’oubliez ps de signer si ce n’est déjà fait)  et sur Twitter – https://twitter.com/ouestleprofdoc.

Toute l’émission est intéressante, mais je retiens dans la première partie, la présentation des protagonistes, dont deux enseignantes/Professeure documentalistes : Gwenaëlle Guillerm du Lycée Galilée (Paris 13ème) et Claire Le Ninan du lycée Jacques Decour (Paris IX). Lire la suite

Publicités

ATD Quart Monde et la lecture

Je complète mon billet de la semaine passée sur les actions des bibliothèques avec ATD Quart monde, avec deux courtes notes qui avaient attirées mon regard et collectées au fil de mes périgrinations.

Lire la suite

Témoignage par l’image

Un « témoignage » amusant de professionnels de l’infodoc (USA)

«  This is What a Librarian Looks Like » : des portraits photos

Le défi : faire évoluer les stéréotypes des PID, avec une image

via SLA sur facebook

Portraits de documentalistes (4)

(mise à jour du 28/12/2011 – liens cassés)

Après les témoignages organisés par l’ADBS sur Paris (38 témoignages à la date de mai 2011), nous découvrons des portraits de professionnels de l’infodoc proposés par l’ADBS Lorraine.

Et sur cette dizaine de portraits à ce jour, on y découvre (enfin!) les « doc controller » (DCC), Documentaliste technique ou Gestionnaire de documents techniques. Des postes de Doc Controller (Un poste, deux ou trois) pour se donner une idée de cette fonction de médiation entre documents (ici ceux liés à un projet souvent technique – mais pas exclusivement) et des producteurs/utilisateurs/administrateurs.
Et un stage spécifique de 2 jours à la Serda).

Les portraits en vidéo sur le site ADBS Lorraine ou  ADBSLive sur Daily Motion de deux documentalistes techniques » (autre intitulé): I.Douezy et S.Dru.

Métiers et emploi en info-doc – guide pratique Archimag 2009

Rédigé (décembre 2009) pour la rubrique « Nous avons lu », sur le site de l’ADBS
http://www.adbs.fr/metiers-et-emploi-en-info-doc-guide-75560.htm

Paru dans la collection « Guide pratique » d’Archimag, ce document regroupe des contributions de multiples auteurs autour des métiers et de la formation en information-documentation.
Dans une première partie intitulée « État de l’art », différentes facettes de la profession sont exposées à travers trois articles. Une « table ronde » animée par Michel Remize réunit cinq experts d’horizons différents qui exposent leurs points de vue sur la situation actuelle et surtout les opportunités qui s’offrent aux professionnels. D’autres articles viennent affiner et préciser cette photographie sur un environnement professionnel particulier. Celui de Jean-Philippe Accart, présenté comme l’article introductif, me semble plutôt exposer les évolutions des pratiques au sein d’un certain type de dispositif documentaire. Quant à la synthèse proposée par Mark Bootherstone, qui s’appuie sur une enquête approfondie conduite par DowJones auprès de 356 professionnels aux États-Unis et en France, elle nous offre une vision de l’exercice de la profession dans certaines entreprises que l’on peut facilement associer à cette entreprise.

Cette première partie du guide est complétée par : un portrait-type des professionnels d’aujourd’hui élaboré sur la base des données d’une enquête menée en 2006 par Archimag ; une synthèse du marché de l’emploi vue à travers l’analyse des offres passées par l’ADBS (étendue à d’autres sources externes) sur les plans de la situation mais aussi des salaires ou des diplômes ; et une série de présentations de différentes associations professionnelles à vocation généraliste ou spécialisée dans un métier particulier et qui agissent sur le territoire national ou celui d’autres pays européens (ADBS, ADBU, Apronet, Interdoc, Fépie, Documentatwork, ABD, GRD).

La deuxième partie de ce guide fournit des pistes aux professionnels de l’I-D pour mieux se positionner au sein de leurs organisations ou pour valoriser leurs apports. Ces pistes sont structurées autour de quatre cas : se mettre en valeur dans le cas où les activités de gestion sont aujourd’hui moins visibles car elles se fondent dans le fonctionnement de service (Sophie Plaisant), la valeur ajoutée du rechercheur d’information (François Libmann), les compétences en communication (Nicolas Moinet), la e-administration (Paul Guédéon).

Toujours dans le souci d’être concret, la troisième partie donne des solutions pour renforcer ou déployer ses compétences à travers des parcours personnels de formation (Jean Gauthier), des trajets professionnels (Martine Silbertin-Blanc) ou des réseaux relationnels personnels (Christophe Deschamps) aujourd’hui démultipliés par les réseaux sociaux sur Internet. Le marché de la formation initiale et continue est exposé dans sept articles qui composent la quatrième partie. Et les témoignages d’un étudiant et de quatre professionnels closent, dans une partie très réduite, ce guide.

Nouveaux territoires, nouvelles opportunités, nouveaux outils… Évolutions ou révolutions ? Bien sûr, cela dépend de qui parle. Pour celui qui vient d’arriver dans le secteur ou qui parle d’un lieu documentaire qui n’aurait pas beaucoup bougé depuis 20 ans, cela peut sembler une révolution. Mais les nombreux articles parus depuis 30 ans dans les revues professionnelles montrent que les professionnels de l’I-D et leurs pratiques apparaissent « nouveaux » à chaque parution d’une étude ou d’un guide ! Donc comme le souligne Michel Remize, les pratiques ont pu changer, profondément pour certains, et ce numéro nous offre une photographie du « cru 2009 » de ces pratiques et de la vie du secteur (association, formation).

Si les analyses proposées ici par les différents auteurs sont essentiellement contextuelles, il serait intéressant que certaines données d’enquête, par exemple celles produites par l’ADBS mais aussi celles recueillies par Archimag à partir des réponses à des questionnaires, puissent revenir, au moins en partie, à ceux qui sont à la source de ces données. Cela pourrait servir à évaluer la réelle « nouveauté » et les tendances sur des périodes et non seulement des photographies à un moment donné.

Un dernier point. Qu’on le prenne sous l’angle de la parité ou celle de la représentativité de la profession qui est « toujours constituée de femmes à 85 % » (p. 8), Archimag est loin du compte avec 6 auteures (soit 27 %) sur 22 auteurs dans cette livraison !

Sylvie Dalbin

mise à jour le 8 décembre 2009

Témoignages de documentalistes sur TiViPro (3)

J’ai déniché des témoignages vidéo de 2 documentalistes sur TiVipro.

Tivipro.tv est une plateforme qui donne l’opportunité aux organisations et entreprises de présenter leurs activités, innovations ou projets à travers de courtes vidéos de 2 à 3 minutes, produites par TiVipro, assez bien ficelées. J’y ai déniché entre autres … 2 documentalistes.

Ingrid Aubry de Global Media Santé (groupe de communication spécialisé dans le domaine de la santé) présente l’utilisation d’AMI Software pour les activités de veille de l’entreprise.

Pierre Mahuteau du Centre de ressources régionale de l’Economie sociale et solidaire (ESS), centre de ressources dénommé l’Atelier (à ne pas confondre avec l’Atelier dans les TIC !). Pierre est au Salon des micro-entreprises 2008 pour faire connaître l’association et ses missions, valoriser le portail dédié à ce secteur.

On peut également citer :

Un site très intéressant et agréable.

(et si vous êtes intéressés par un billet sur le dispositif en tant qu’outil de capitalisation et de recherche, c’est par là)

Documentaliste en 1961 (2)

AnarchivistiK (!), une collègue archiviste a débusqué une pépite: un article de Femmes d’Aujourd’hui de 1961 (dossier en ligne ou  pdf), où à côté de deux autres créatrices, l’une dessinatrice, l’autre modélistes, une documentaliste, créatrice du Centre d’Etudes et d’Information familiale, le CEDIF se présente.

On retrouve les ingrédients d’un service d’information et de documentation :

  • un couple public/besoin spécialisé. Ici une catégorie d’acteurs particuliers de la vie quotidienne :  les maîtresses de maison, et leurs multiples besoins ;
  • la construction d’une mémoire d’accès à l’information, ici des fiches d’information,
  • des sources variées dont on a peu d’information si ce n’est qu’elles incorporent des « échantillons reçus des fabricants »
  • une petite unité (3…femmes)

Et un CEDIF dont on aimerait connaître l’histoire, sachant qu’il existe aujourd’hui de nombreux CEDIF plus spécialisés comme le Centre de documentation et d’information des femmes ou le « Centre d’étude, de documentation, d’information familiale et de formation » par exemple. Quelle filiation ? Mais c’est une autre histoire…