Pour qui n’est pas statisticiens, chercher à comprendre les résultats d’une étude statistique biomédicale ou d’un sondage entendu à la radio, paraît une entreprise hasardeuse d’où l’on sort bien souvent troublé ou perplexe, voire inquiet ou désabusé. Non pas tant de ce que l’on a appris et qui bouleverse nos certitudes, mais plutôt parce que cela enflamme nos interrogations : a-t-on vraiment « bien » compris ? que fallait-il comprendre ? mais qui a vraiment dit çà ? ….  On finit même par se détourner de cette source de connaissances … Il n’y a que les sûrs d’eux ou les inconscients qui partent ravis… parfois avec une compréhension partielle voire partiale …. J’ai d’excellents souvenirs des débuts de la bibliométrie dans nos secteurs et de la réception des (premières) infographies… [1]

La culture de la donnée, voilà donc la question sur laquelle deux groupes ont planché en juin 2013 guidés par Amandine Brugière de la Fing [2]. Une production collective très intéressante sur le fond (les domaines de compétences et des compétences appropriées) et sur la forme cartographique.

Lire la suite

Y a-t-il des compétences « data » spécifiques ?

Publicités