Accueil > DISPOSITIF, METIERS-PID > Association professionnelle : changement de nom… encore !

Association professionnelle : changement de nom… encore !

Chez les anglo-saxons, on rediscute de changement de nom.

Je dis rediscute car, comme à l’adbs il y a 10 ans,  la SLA (association née en 1909) avait aussi (re)essayé de changer de nom à la même période, puis en 2009 au moment du centenaire, puis aujourd’hui encore !

Mais commençons par nos amis anti-conformistes britanniques (je les adore !). Eux avaient sauté un grand pas en 2002 . Ils avaient tout bonnement créée une nouvelle association, la CILIP – Chartered Institute of Library and Information Professionals (en.wikipedia), fusion de deux associations ancestrales : la  Library Association créée en 1877 et l’Institute of Information Scientists créée en 1958 [1]. En 2002, était mis en avant la fonction d’agrément de professionnels (Chartered Institute) – un fonctionnement de certification des formations et des professionnels particuliers aux pays anglo-saxons me semble-t-il [2].  Aujourd’hui dans un communiqué sur leur site, la CILIP propose – au vote pour septembre – une inversion dans le titre, la suppression du sigle (?) et un slogan :

Information & Library Professionals UK
Strapline: The Chartered Institute for the knowledge professions

Le focus est plutôt mis sur :

  •  le regroupement de "professions" – on ne cherche pas à trouver un terme chapeau qui conviendrait à un ensemble de professions différentes – une bonne solution pragmatique et tout à fait pertinente.
  • la "connaissance" : plutôt que seulement "information" et "bibliothèques"

Par contre, je trouve que professions de la connaissance est très (trop?) large, puisqu’il intègre des professions comme ceux de l’éducation et de la formation qui sont aussi des professions de la connaissance…

Passer de l’info-doc à l’info-connaissance… cela me rappelle les échanges de 2002 à l’ADBS !
Le principe d’un slogan (ou plutôt d’un sous-titre?) associé au nom de l’association était la solution trouvée par l’ADBS en 1995 pour préserver le sigle "ADBS" tout en élargissant le périmètre des contextes d’exercice hors les murs des centres de documentation et des bibliothèques (spécialisés).  On abandonne l’acronyme [3].

ADBS – L’association des professionnels de l’information et de la documentation

Puis en 2001-2002, comme beaucoup au tournant du millénaire, on a passé plusieurs mois à débattre. A l’époque une orientation forte visait à intégrer les notions de management  de l’information ou infomanagers… mais sans faire l’unanimité [4]. J’ai vaguement entendu en 2013 des demandes pour relancer ce débat…

Une troisième association, la SLA  avait trouvé un superbe slogan et incorporé dans toute les documents de communication, les termes "d’information professionals", infopros dans le vocable anglais.

SLA – Connecting People and information

Puis en 2009, la SLA a lancé un projet de changement de nom. Sans succès.
Et voilà que 5 ans après, des adhérents à la SLA souhaiteraient relancer un projet pour changer de nom…  Les avis sont partagés : cela "coûte" (sur le plan financier, mais aussi émotionnellement pourrait-on dire) de mener une campagne pour changer le nom d’un organise. Cela vaut-il le coup ? Telle est la question posée …
Le terrain est particulier pour la SLA : il existe sur le territoire USA de nombreuses associations, ouvertes à l’internationales et sur un terrain similaire –  "information professionals" avec l’AIIM, dont le sigle ne se développe déjà plus !, "independant information professional" avec l’AIIP ; "knowledge and information professionals" avec KIPA http://www.kipanet.org/,…, sans parler de l’ARMA,…

Les anti-changements de nom estiment que sans raison valable, cela n’a pas de sens. Mais j’ai pu noter que ceux qui ne veulent pas changer ont : soit un nom spécialisé qui colle à leurs activités et qui peut être ajouté simplement au sigle de l’association sans ambiguïté  (cas des "taxonomists" qui ont le vent en poupe sous ce nom), soit  leur nom est déjà intégré au nom actuel (les "librarians").

Ce serait intéressant de connaître la situation dans d’autres pays – Allemagne, Espagne, Japon,…

Dans tous les cas, pour aborder un tel projet de changement de nom ou de choix d’un slogan, il est important qu’individuellement on se décentre – aussi bien au niveau du territoire (quitter son périmètre de travail aujourd’hui), qu’au niveau temporel (demain et pas hier) !

A suivre…

[1] Certain pourrait penser que cela correspondrait à la fusion de l’ADBS, la FADBEN et l’ABF, voire l’AAF !   Mais il est difficile de comparer car au-delà de la variété dans les activités et les rôles (plus lieu ou plus contenu…), le découpage est également lié à des statuts en France  … Mais ce serait un beau projet tout de même ;-)

[2]  un fonctionnement piloté par l’Etat (http://ofqual.gov.uk/qualifications-and-assessments/qualification-frameworks/), articulant : une évaluation des formations/enseignements par les associations professionnelles + une certification qui ne s’arrête pas à l’obtention d’un titre (diplôme) + prenant en  compte les acquis de l’expérience.

[3] Un peu comme l’INRIA qui garde son sigle en le transformant en substantif – on dit chez Inria maintenant…

[4] Message sur la liste de diffusion ADBS Info -  https://listes.adbs.fr/sympa/arc/adbs-info/2001-12/msg00049.html

  1. Pas encore de commentaire.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 71 autres abonnés

%d bloggers like this: